Selon une étude Intuit de 2010, les travailleurs freelances représenteront 40% de la main-d’œuvre d’ici 2020. En Europe, leur nombre croît de 15% sous l’impulsion de pays comme l’Allemagne, les Pays-Bas et le Royaume-Uni. Pour parer à ces évolutions, certains imaginent des espaces de co-working toujours plus originaux et pratiques. C’est le cas de Coboat, qui propose aujourd’hui à des freelances chanceux de travailler dans un catamaran.

coboat-Spanky-few

Dans deux mois, Coboat prendra le large au départ de Sumatra, Thaïlande pour un tour du monde qui durera de 2 à 4 ans. Cet espace de coworking, est un catamaran 30 mètres de long, équipé d’un espace de travail de 60 mètres carrés, d’un moteur qui fonctionne à énergie solaire et éolienne, de cabines pouvant loger jusqu’à 20 freelances, d’un wifi haut débit et d’équipements dédiés aux sports nautiques.

Imaginé par 4 visionnaires – James Abbott, Gerald Schömbs, Karsten Knorr et Tommy Westlin – Coboat est un symbole du travail, mais aussi de l’économie du futur. En effet, une partie de ses revenus dans des œuvres caritatives et des projets de développement dans les zones où Coboat sera passé. « Depuis le début il n’a été question que de passion, pas d’argent donc ne pas faire de profit prend tout son sens », explique James Abbott. Pour lui, le coût du séjour sur Coboat doit être perçu comme un investissement et une manière de changer les choses en profondeur : « Les bons espaces de co-working doivent être en relation avec les communautés dans lesquelles ils sont installés. Parce que nous voyageons autour du monde d’une communauté à l’autre, nous y voyons une opportunité unique d’avoir un impact social et une influence positive ».

Le temps minimum de séjour est d’une semaine pour 980 euros, le maximum est une année. Pour l’instant plus de 125 personnes ont réservé des places. Ils sont journalistes, graphique-designers, programmeurs, blogueurs, écrivains et même nutritionnistes. Pour eux, plus que la liberté de travail, c’est l’expérience humaine qui compte. Peut-être serez-vous les prochains ?

coboat-Spanky-few

Like many, we dream of a better world. A world where people seek to transform their own lives and the lives of others. Where people are motivated to aspire to greater heights and to strive towards the impossible.



Coboat is our vision. It’s our non-profit venture, because we want to do good in the world. But it’s so much more than that.


We want to focus on each person aboard Coboat, guiding and inspiring them to discover the best version of themselves.


We want to encourage Coboaters to take bold risks, think outside the box, develop game-changing solutions to the world’s problems.


What we want most is to offer digital nomads, entrepreneurs and creative thinkers a fresh and new perspective, on their lives and careers. And a change of scenery every day.


A space where you will be encouraged to shake things up, unearth your deepest passions and joy.


Coboat is also our calling. Our goal is to give Coboaters the opportunity to look at the world outside of themselves. To engage with other cultures and make a lasting impact in other parts of the world.


We want to enhance social development and environmental sustainability through community-building efforts around the world.


If we cannot change the entire world, we will try to improve the lives of others wherever we can. We will lend a hand and share our knowledge and resources. And, as we journey through different regions, we will seek out partnerships with those who wish to engage in similar projects.


The winds of change are blowing across all continents. We at Coboat pledge to foster change – for ourselves, our guests and millions of others.

coboat-Spanky-few

Source : INfluencia

A propos de l'auteur

Déborah Larue
Créatrice de Spanky Few