Prince a toujours été un artiste précurseur. Il le reste au-delà de sa disparition, avec l’ouverture du premier musée virtuel dédié à sa carrière.

prince-musee-musique-spanky-few

Depuis le 4 juillet dernier, Prince Online Museum est le premier musée entièrement virtuel et dédié à l’artiste éponyme. Le storytelling du projet se base sur douze des sites Internet officiels de Prince, du plus ancien (Prince Interactive, basé sur un CD-ROM, en 1994- au plus récent (3rdEyeGirl en 2013) et se profile surtout comme un très beau support de curation. Les contenus sont enrichis par des interviews des webmasters qui se sont occupés de ces différents sites.

C’est d’ailleurs Sam Jennings, l’un de ces webmasters qui dirige Prince Online Museum : « Avec plus de vingt ans de présence en ligne, Prince a lancé près de vingt sites Internet différents, a été présent sur une douzaine de médias sociaux, a participé à un nombre incalculable de chats et s’est connecté directement avec ses fans à travers le monde. Ce musée est une archive de tout son travail et un rappel à tout ce qu’il a accompli. »

Si Prince Online Museum intéressera les puristes, il ne séduira néanmoins pas forcément les profanes, ceux dont le premier souhait serait de pouvoir (enfin) écouter la musique de Prince sur le web. Rappelons qu’en juillet 2015, l’artiste avait en effet demandé à ce que sa musique soit définitivement supprimée de toutes les plateformes digitales.

Source : Billboard – AP PHOTO/KEVORK DJANSEZIAN

A propos de l'auteur

Déborah Larue
Créatrice de Spanky Few