En 2001 Stella Mc Cartney pour Chloé nous colle des Ananas à gogo, début d’une nouvelle tendance qui aujourd’hui s’imprime, se brode, se sculpte absolument partout. Mode, arts de la table, déco, mobilier, l’ananas est devenu en ce début de XXIème siècle un objet de désir. Pourquoi soudain ce fruit réveille-t-il nos passions ?

ananas-mode-spanky-few

L’ananas n’en est pas à son premier coup de projecteur, déjà au début du XXème siècle il était le chouchou de l’Art Nouveau : Très présent dans les arts de la table en Angleterre, on imagine très bien un set de thé ananas ; en France c’est sur les bijoux et accessoires de décoration qu’il s’affiche le plus et sur les coiffures des jeunes dames en vogue, le fameux chignon Ananas ! A Vienne, capitale de l’architecture Art Nouveau, il s’étale sur les façades d’immeuble et les encadrements de porte.

Au début, il symbolise la « Bienvenue », puis on aima sa forme ronde et piquante apportant une touche de folie à cette société bourgeoise en pleine croissance, s’encanaillant avec l’exotisme d’un autre monde.

Il faut remonter encore plus loin pour comprendre les origines sociales de l’Ananas.Début d’un autre siècle, le XVIème, l’époque des conquistadors, de retour en Europe les cales pleines de curiosités exotiques, l’Ananas est leur fruit totem. Grâce à ses vertus nutritives et sa conservation, il était pour les tribus du Nouveau Monde le fruit roi, donc symbole d’hospitalité et d’amitié. Un ananas posé à l’entrée d’un village était un signe de paix et de « Bienvenue ».

L’ananas symbole de « Bienvenue » rayonne au début d’un siècle comme signe de bonne augure.

ananas-mode-spanky-few

A propos de l'auteur

Bérénice Laroche
Journaliste Style