Le créateur néerlandais Martijn van Strien veut révolutionner la mode. Et cette révolution passe par le fait que ses clients impriment eux-même leur garde-robe à partir de patrons.

firstpostcouture-spanky-few-2

« Télécharger, personnaliser, produire et assembler [eux-mêmes] leurs vêtements”. C’est le créneau de The Post-Couture Collective, le nouveau projet de Martijn van Strien. En misant mode et nouvelles technologie, ce visionnaire souhaite donner l’opportunité à ses clients de créer un style qui leur ressemble.

Le principe est simple : il faut se rendre sur le site de The Post-Couture Collective, y entrer ses mesures puis, au choix, télécharger un fichier afin de faire produire ses fringues dans une entreprise près de chez soi ou se faire livrer les différentes pièces afin d’assembler soi-même son ensemble. Les morceaux de cette gamme de vêtements, créés à partir de plastique recyclé et imprimables en 3D, peuvent tous se clipser, ce qui permet de se passer d’une machine à coudre. Un fichier de morceau de vêtement coûte de 40 à 130 euros, et pourra être recyclé s’il est trop abîmé pour être porté.

l’autre objectif de Martijn van Strien est de réduire les coûts, notamment ceux relatifs au transport. “Nous espérons qu’en produisant localement, avec des matériaux accessibles au niveau local et en utilisant un design partageable en ligne, nous pourrons nous passer de la majorité des transports utilisés dans l’industrie de la mode”, a-t-il confié à Dezeen.

Over the past few years, clothing has been treated more and more like a disposable product. The production of clothing is aimed for increasing numbers and production to decrease prices. Low prices seem attractive, but what does this way of producing mean for the future of the environment and the people that work in this industry?

The Post-Couture Collective offers an alternative to today’s fashion system. We’re introducing a new era in the production of sustainable and affordable clothing. In our vision clothing is designed on the principles of open-source, and is made using 21st century technology. We are the first fashion label that truly embraces the Maker Movement and the Third Industrial Revolution.

Source : Courrier International

A propos de l'auteur

Déborah Larue
Créatrice de Spanky Few

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.