Que se passe-t-il quand un grand photographe et une célèbre chanteuse voyagent ensemble pendant trois ans ? Pas grand chose, comme en témoigne The Hollow of the Hand, un ouvrage co-écrit par Seamus Murphy et PJ Harvey.

The-Hollow-of-the-Hand-spanky-few

Le Kosovo, l’Afghanistan et Washington DC. Trois destinations, trois visions. La pauvreté, la guerre, le capitaliste. Le tout illustré par les poèmes de PJ Harvey et les photographies de Seamus Murphy.

Une idée de base avec un potentiel énorme, mais très pauvrement exploitée par les deux artistes. La promesse du projet s’annonçait comme un documentaire atypique et inspiré. Elle s’effrite quand on se rend compte qu’en trois ans, il n’y a eu que trois semaines de voyages : six jours en Afghanistan, quatre au Kosovo et dix à Washington DC. Difficile d’explorer un contexte en profondeur pendant si peu de temps.

Pourtant, on mettait beaucoup d’espoir en Seamus Murphy qui avait passé plusieurs années au Kosovo et en Afghanistan et pouvait être considéré comme un photographe « engagé ». Au final, on sent qu’il a surtout voulu faire plaisir à « son amie Polly », qui voulait s’offrir une tranche d’aventure. En ressort un livre pauvre, contenant surtout d’anciennes photographies – très retouchées- de Seamus Murphy. Dommage !

Source : Fisheye

A propos de l'auteur

Déborah Larue
Créatrice de Spanky Few