Une nouvelle preuve de l’utilité des jeux vidéos si certains en doutaient encore. Des scientifiques de l’université d’East Anglia, de l’université de Londres et du CNRS ont développé un serious game permettant d’établir un diagnostic d’Alzheimer précoce.

sea-quest-hero-alzheimer-spanky-few

Sea Hero Quest, un jeu d’orientation spatial lancé en 2016, a déjà permis à plus de 4 millions de joueurs à travers le monde d’évaluer leur faculté à se repérer dans l’espace. Un puissant indicateur puisque l’un des symptômes précoces de la maladie d’Alzheimer est en effet le trouble de l’orientation spatiale, comme le souligne Antoine Coutrot, chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS) :  « Grâce à la littérature scientifique, nous savons que l’orientation spatiale est l’un des facteurs précoces de la maladie d’Alzheimer, avant la perte de mémoire ou l’altération du comportement. « 

Pour confirmer ce résultat, les médecins ont étudié les comportements de 150 personnes âgées de 50 à 75 ans. Aucun des participants n’était atteint de démence, mais parmi eux, quelques-uns étaient porteurs de l’allèle 4 du gène APOE . Celui-ci expose quatre fois plus aux risques de développer la maladie d’Alzheimer. Les facultés des volontaires à se repérer dans l’espace ont ensuite été rapprochées avec celles des joueurs de Sea Hero Quest. « Nous avons comparé leurs performances à celles de joueurs au profil similaire, aussi bien en termes d’âge, de sexe que d’origine démographique », précise Antoine Coutrot. « L’expérience a montré des différences significatives d’orientation spatiale entre les personnes porteuses de l’allèle 4 du gène APOE et les autres. » Sea Hero Quest devrait bientôt se généraliser dans les centres spécialisés dans la maladie d’Alzheimer.

Source : Futura Santé