Ville : jamais l’espace urbain n’a évolué aussi vite et ce, grâce à des initiatives citoyennes et privées…

Bankjes-Collectief-spanky-few

Récemment, nous vous parlions du cabinet de design londonien Ross Atkin Associates, qui a imaginé comme la ville pourrait s’adapter aux besoins et handicaps des citadins. Nous vous avons également présenté le projet du collectif new yorkais Date While You Wait, qui organise des speed datings sur les quais du métro. En matière d’initiative, Paris n’est pas non plus en reste avec E2 qui sensibilise au mal logement via des actions de street art ou avec le square Saint-Laurent, transformé par les habitants du quartier en vecteur de lien social.

Date-While-You-Wait-spanky-few-7

Aujourd’hui, nous partons à Amsterdam où vient d’emmerger le projet Bankjes Collectief, sous l’impulsions de Jesse et Cathelijn. Ces derniers proposent aux habitants d’installer des bancs collectifs au pied de leur immeuble, destinés à engager la conversation avec leurs voisins et les passants. Ce qui a permit à certains d’imaginer de nouvelles activités : sessions jeux de société, cours de tricot, apéros… Cette initiative a fait beaucoup de bruit dans tout le pays et a conquis de nombreuses personnes qui se sont surpris à créer des liens avec leurs concitoyens et ainsi, lutter contre la solitude qui règne souvent dans les grandes villes. Même chose à New York, où deux designers du studio SoftWalk ont conçu un kit éphémère composé de chaises, de tables, de diffuseurs de lumières et de pots de fleurs, le tout amovibles, pour donner un autre regard à la ville.

Ainsi, on assiste irrémédiablement depuis quelques années à une espèce de renaissance sociale dans les grandes villes. Ou en tout cas, une recherche de contacts et peut-être – osons le mot – de solidarité dans un but commun : lutter contre l’isolement.

Source : Spanky Few, Demain la ville