Alors que les recherches et études se multiplient pour envisager de nouvelles manières de vivre ensemble, l’association Ecoravie propose une solution alternative unique en France.

Ecoravie-habitat-innovation-france-spanky-few

Ils sont dix-neuf adultes et dix enfants à avoir choisi de suivre l’association Ecoravie dans son projet d’habitat collectif, situé à Dieulefit dans la Drôme. Venus de tous horizons, ils ont en commun la volonté de vivre ensemble autour de valeurs collaboratives où la communauté est gérée par une association et où toute prise de décision est commune. Pour développer leur projet, cette communauté compte notamment sur la construction de trois bâtiments écologiques et écosuffisants. En effet, grâce à une judicieuse orientation, les appartements seront uniquement énergétiquement alimentés par la lumière du soleil, elle-même boostée par des serres bioclimatiques et par des espaces tampons comme les vérandas d’entrée.

Ecoravie-habitat-innovation-france-spanky-few

L’Association ECORAVIE, créée en mars 2009 a pour objet de réunir les futurs habitants d’un habitat collectif, écologique et solidaire dont le lieu d’implantation retenu est la ville de Dieulefit dans le département de la Drôme.

L’association est libre de toute référence idéologique, politique ou confessionnelle, ainsi que de toute autorité spirituelle ou laïque (voir les statuts de l’association Ecoravie)

Ecoravie se situe dans la lignée de ses ancêtres coopératives d’habitants (une des plus anciennes en Angleterre date de 1860).

Plus récemment on parle de «cohabitât», d’habitat groupé ou d’habitat participatif. Dans les années 1980, un certain nombre d’habitats groupés se sont bâtis. Aujourd’hui et tout particulièrement  depuis la loi ALUR le terme d’habitats participatifs est retenu.

Le projet consiste à créer un éco-lieu composé de 3 bâtiments 5 à 7 logements chacun ainsi qu’une maison commune à l’usage des habitants et ouverte sur le village.

Le projet utilise des matériaux de construction naturels et sains (bois, paille, terre) avec des techniques locales tournées vers un développement durable.

Les bâtiments sont conçus de façon bioclimatique afin optimiser l’apport solaire. Nous prévoyons de n’utiliser que notre propre production d’énergie pour le chauffage. (Projet « ZEN » : Zéro Energie Négative)

Source : La Relève et la Peste

A propos de l'auteur

Déborah Larue
Créatrice de Spanky Few