A l’heure où le monde de l’édition s’ubérise et où il est de plus en plus difficile pour un auteur d’être publié – ou de s’autopublier – Premier Parallèle, maison d’édition online spécialisée dans la diffusion d’essais, fait figure d’alternative.

Premier-Parallele-editions-livre-spanky-few

« Diffuser des textes calibrés pour nos vies connectées… ». C’est par ces mots que les fondatrices de Premier Parallèle décrivent leur projet. Sophie Caillat, ancienne chef de rubrique chez Rue89 et Amélie Petit, ex-directrice littéraire aux Editions Bourin, ont l’idée de créer une maison d’édition digitale en 2014.

Ce projet nait du constat qu’il devient difficile pour les auteurs « innovants » de cadrer avec les contraintes de l’édition traditionnelle et qu’il est temps de créer une passerelle entre papier et numérique. Le projet prend forme avec la sortie de The United States Of Google, une enquête de trois journalistes allemands. Trop court pour être publiable sur papier, cet essai matche avec le concept de Premier Parallèle.

Ironie du sort, Premier Parallèle vient d’annoncer que certains ouvrages publiés sur la plateforme connaitraient également une distribution classique : « Il s’est avéré que nous avions besoin d’exemplaires physiques pour la promotion » argumente Sophie Caillat. Une bonne nouvelle qui prouve que le papier est loin d’être enterré, mais que « l’entente » avec le numérique est en bonne voix.

A propos de l'auteur

Déborah Larue
Créatrice de Spanky Few

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publié.